en fr de 

Our Vision.

Seule la musique de tradition européenne est communément dénommée «musique classique», les traditions musicales des autres continents restant ainsi largement occultées. Comment élargir, voire abolir, cette vision étriquée qui s’est établie au fil des siècles? Qui joue de la musique classique aujourd’hui, où, pour quel public et pourquoi?

Avec plus de 200 artistes, guerillaclassics, association à but non lucratif, développe des formats et programmes de concerts visant à apporter des réponses potentielles à ces questions. Grâce à une approche itérative, et en collaboration avec diverses communautés, l’association aborde des thèmes d’actualité qui touchent à la politique culturelle et sociétale, chamboulant les conventions établies. À travers ce processus, des expériences artistiques qui se trouvent au cœur de l’actualité prennent vie avec des artistes qui ont quelque chose à dire ou, pour reprendre les mots de Nina Simone, «How can you be an artist and not reflect the times?»

L’objectif de guerillaclassics est de permettre des rencontres inspirantes, d’ouvrir de nouvelles perspectives et d’élargir l’horizon de tous les participant·e·s par le biais de formats de concerts disruptifs, de collaborations interdisciplinaires et de coopérations avec des actrices et des acteurs les plus divers. Or une condition importante pour y parvenir est que la diversité culturelle de la société soit reflétée dans la gestion du concert dans son ensemble, aussi bien sur scène, dans les coulisses, dans le contenu du programme qu’au sein du public.